Droits et besoins des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale, quelles réponses?

Comme tout enfant, l’enfant atteint d’Infirmité Motrice Cérébrale bénéficie des droits que lui confèrent la déclaration universelle et la constitution sénégalaise.  Il convient cependant de porter une attention et une observance particulières sur certains de ces droits:

  • Droit à un nom et à une nationalité
  • Droit à la vie (et arrêter de sacrifier les enfants);
  • Droit à la protection des enfants handicapés
  • Droit à la protection contre les mauvais traitements
  • Droit à la non-discrimination
  • Droit à un niveau de vie suffisant
  • Droit à la protection sociale
  • Droit aux loisirs comme cette fête organisée pour les enfants
  • Droit contre la séparation avec les parents (à ce niveau les femmes sont les principales victimes car l’existence de tels enfants entraîne des divorces et des accusations sur la femme pour la conception que nous portons sur l’origine du handicap)
  • Droit d’être éduqué
  • Droit à une formation appropriée.

Le respect de ces droits et le contrôle du respect impliquent plusieurs acteurs:

  • La famille est la première responsable pour le respect et la protection des droits de l’enfant
  • La communauté notamment l’entourage immédiat contribue à assurer à l’enfant la vie, la protection, la non-discrimination, le loisir et jouer sur le couple;
  • L’état à travers ses services centraux (MSAS, Ministère de l’enfance et de la famille, Délégation à la protection sociale, etc) comme déconcentrés (administration,  justice, service action sociale)
  • Les partenaires nationaux comme internationaux pour développer des initiatives de protection des enfants atteints d’IMC.

C’est pourquoi, il est important de cerner les besoins des enfants. A ce niveau, nous distinguons les besoins d’ordre spécifique et des besoins stratégiques.

Au titre des besoins spécifiques,  ils sont liés à la vie courante de l’enfant ami qui vit ici avec un handicap. Au-delà des besoins de tout enfant, l’enfant vivant avec l’IMC à un besoin lié à l’amélioration de sa motricité. L’enfant a besoin de:

  • Confort (s’asseoir, se tenir debout, se coucher, se déplacer)
  • Matériel orthopédique approprié
  • Alimentation appropriée
  • Médication notamment les enfants qui vivent avec des crises
  • Soins de santé  (préventifs,  curatifs)
  • Vie familiale et communautaire (inclusion sociale).

Ces besoins pèsent sur les familles qui le plus souvent sont confrontées à des difficultés économiques et  sociales.

Le programme des Bourses de Sécurité Familiale et des Cartes d’Egalité des Chances peuvent être et doivent être mis à contribution pour la prise en charge de certains de ces besoins.

C’est le lieu d’interpeller les responsables des mutuelles de santé pour envisager l’enroulement de ces enfants dans ces organisations assurancielles à moindre contribution et même sans contribution pour la prise en charge des consultations spécifiques et les soins.

Les partenaires, les collectivités territoriales et l’Etat peuvent apporter des appuis aux familles mais surtout renforcer les services de prises en charge des enfants.

Pour les besoins stratégiques,  il s’agit d’assurer à l’enfant un avenir et une vie décente.  A ce niveau, nous citons le besoin de scolarisation, de formation, d’emploi,  de mariage et de famille. Ces besoins sont pris en charge par le service public et privé. Il convient cependant d’assurer l’accessibilité géographique, infrastructurelle et financière.

Les services en questions sont inaccessible pour les IMC du fait de leur aménagement  (Mairie, écoles, structures sanitaires, transport, etc.).

Des efforts d’aménagement sont à faire par les services publics et privés pour faciliter l’accès géographique.

Et même si l’on aménage, les services existants ne sont pas appropriés pour l’ensemble des enfants. Il y a des enfants qui ont des problèmes de communication (ne parlent pas), de vision pour qui il faut des centres spécialisés et à proximité.

Des centres de formations sont aussi à créer pour accueillir et offrir aux enfants handicapés des formations et de l’insertion.

Les enfants atteints d’IMC ont des droits et des besoins qu’il convient de prendre en charge pour leur assurer une vie décente.

André Demba Wade/Coordonnateur du GRAIM

img_4926

img_4513

img_4820

img_4929

img_4949

img_5028

img_5131

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.