FORMATION DES COMITES INTERVILLAGEOIS DE DEVELOPPEMENT DE TASSETTE

Le Groupe de Recherche et d’Appui aux Initiatives Mutualistes a procédé les 12 et 13 janvier 2016 à la formation des Comités Intervillageois de Développement (CIVD) de la commune de Tassette.

20160112_164044 20160112_114900 20160112_115007 20160112_120243 20160112_120402 20160112_120626 20160112_121025 20160112_121704 20160112_121751 20160112_121856 20160112_124519 20160112_145252 20160112_152821 20160112_152858 20160112_155053 20160112_162939La présente session de formation à vu la participation de l’équipe du GRAIM, de la représentante de Broederlijk Delen, du 1er Adjoint au Maire de la commune de Tassette et des responsables des CIVD.
Cette formation qui a été facilitée par le Coordonnateur du GRAIM, s’inscrit dans une logique de renforcement des capacités des responsables des CIVD en management afin de leur permettre de mieux connaître le rôle et la responsabilité du CIVD, le mode de fonctionnement et de gestion, la relation entre CIVD, CVD, village, organisations du village et autres acteurs locaux.
C’est dans le cadre de son programme de développement local sur le Plateau de Thiès, que le GRAIM a développé un axe stratégique portant sur l’organisation villageoise et inter-villageoise. Des comités villageois de développement (CVD) et comités intervillageois de développement (CIVD) sont mis en place dans l’ensemble des villages et zones d’intervention du programme.
Ces organisations constituent des cadres de concertation, de conception, harmonisation et mise en synergie des interventions des différents acteurs et contribuent dans la foulée au renforcement des relations entre les populations, les organisations du village d’une part et avec les différents partenaires extérieurs.
Le but recherché à travers la formation est de renforcer les capacités des responsables des Comités Intervillageois de développement en management organisationnel.
Ce besoin de renforcer les capacités des responsables des Comités Intervillageois de Développement (CIVD) résulte d’un problème auquel sont confrontées la plupart de ces organisations communautaires.
En effet, les comités villageois de développement/Comités Intervillageois de Développement (CVD/CIVD) présentent des faiblesses et des limites qui justifient leur faible efficacité, l’irrégularité dans le fonctionnement, les difficultés dans la mobilisation des leaders et des populations, la faible reconnaissance et valorisation par les autorités locales, les partenaires, etc.
La liste de toutes ces faiblesses et limites est loin d’être exhaustive ; ces contraintes précitées se caractérisent par l’absence d’une dynamique d’animation et de communication liée à une non maitrise de l’utilité du CVD/CIVD, à l’absence de portage d’une vision partagée et mobilisatrice, à l’absence de changements recherchés clairement portés à la connaissance des membres et à la population, ainsi qu’à l’absence de dispositifs d’animation et de communication.
Des problèmes de management organisationnel, financier et du partenariat refont face la plupart du temps dans le fonctionnement du CVD /CIVD, s’y ajoute un manque de projet de développement organisationnel dans le cours moyen et long terme.
Conscient de tous ces maux qui peuvent être perçus comme des facteurs bloquants, le Groupe de Recherche et d’Appui aux Initiatives Mutualistes (GRAIM) a jugé nécessaire d’organiser la formation dans l’optique d’améliorer le fonctionnement des CVD et CIVD.
Au sortir de la formation il est attendu que les responsables connaissent les missions et buts d’un Comité Intervillageois de Développement (CIVD), les rôles, obligations et responsabilités de chacun des organes et des 
administrateurs, ainsi que les règles élémentaires de fonctionnement et de gestion d’un CIVD.