LA DIRECTRICE GENERALE DE L’AGENCE NATIONALE DE LA CASE DES TOUT PETITS THERESE FAYE DIOUF MARRAINE DES ENFANTS ATTEINTS D’IMC

La Directrice générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout Petits  apporte son soutien aux enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale. En effet, elle a rendu  visite à ces derniers  le mercredi 31 mai 2017 au centre Anne Marie Mortier de Thiès.  Une cérémonie riche en émotion qui a noté la  participation d’éminents acteurs de Thiès, très touchés par la situation de ces enfants.  

Madame Thérèse FAYE DIOUF Directrice générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout Petits, par ailleurs  Coordinatrice nationale de la Convergence des Jeunes  Républicains (COJER) a rendu visite ce mercredi 31 mai 2017 aux enfants atteints d’Infirmité Motrice Cérébrale. Elle a offert 1 000 000 (un million) de francs CFA et un important lot de vivres au centre Anne Marie Mortier.

La Directrice générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout Petits qui a accepté, à la demande de la Coordinatrice du Service d’Education, de Rééducation, de Formation et d’Appareillage pour les enfants atteints d’Infirmité Motrice Cérébrale (SERFA/IMC ), d’être la marraine des enfants a promis au centre Anne Marie Mortier une subvention annuelle dont le montant n’est pas encore déterminé.

Prenant part à la rencontre, M. Babacar Pascal NDIONE, Chef du centre des services fiscaux de Thiès et non moins Président du mouvement « Dooleel Macky » a, lui aussi offert une somme de 150 000 (cent cinquante mille) francs CFA au centre Anne Marie Mortier avant de promettre l’octroi d’une parcelle en vue de la construction d’un siège pour le SERFA/IMC.

Cette visite de Madame Thérèse FAYE DIOUF a aussi noté la présence de M. André  Demba WADE  Coordonnateur du GRAIM (Groupe  de Recherche et d’Appui aux Initiatives Mutualistes), du représentant du Maire de la ville de Thiès, des membres de l’Association des familles d’enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale et des relais communautaires de Thiès et Guédiawaye.

Dans son allocution, la Coordinatrice du SERFA/IMC Mme Marie Françoise Sène DIEDHIOU est revenue largement sur les causes et les facteurs favorisant l’infirmité motrice cérébrale. Elle dira en ce sens « L’infirmité motrice cérébrale est une affection qui attaque le cerveau et le système nerveux. Elle provoque chez l’enfant atteint une spasticité qui, en plus d’être douloureuse, empêche l’enfant de se mouvoir et de se servir de ses membres. Il est incapable de contrôler sa tête et cela se ressent  sur son alimentation et ses évacuations. Ce handicap,  était considéré par certains comme une malédiction, par d’autres, comme un « tour du diable » qui ne va pas tarder à reprendre l’enfant atteint. Cela rendait encore plus précaire, la vie de ces pauvres créatures » précise Mme DIEDHIOU. Et cette dernière d’ajouter : « Il arrive même que des crises épileptiques surviennent chez l’enfant atteint, ce qui rend la spasticité encore plus dure à supporter s’il ne lui est pas administré de produit approprié ».

Les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale se trouvent dans une situation de dépendance totale qui leur enlève toute possibilité de satisfaire eux-mêmes leurs propres besoins : se nourrir, s’habiller, se déplacer, parler… Ils  souffrent  aussi de rejet, de marginalisation et ne disposent pas de cadre d’éducation, de formation, d’épanouissement, en somme de développement.

C’est tout le sens qu’il faut donner à la création du Service  d’Education, de Rééducation, de Formation et d’Appareillage pour les enfants atteints d’Infirmité Motrice Cérébrale (SERFA/IMC). En effet, sa mise en place était devenue un impératif pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ces enfants. Et c’est en 2008 que le GRAIM (Groupe d’Appui aux Initiatives Mutualistes) a démarré, à Thiès, ce projet de rééducation des enfants (âgés de 0 à 12 ans) atteints d’infirmité motrice cérébrale. Cette initiative appréciée par les premières familles bénéficiaires a suscité une demande plus importante. Le SERFA/IMC intervient dans les départements de Thiès, Tivaouane, et Guédiawaye. Ses cibles sont les familles d’enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale et aussi les structures sanitaires, les organisations d’actions sociales, les autorités locales par des activités de sensibilisation et de plaidoyer. Et avec le soutien du GRAIM (Groupe de Recherche et d’Appui aux Initiatives Mutualistes) et de Plan Bobath (association belge), le SERFA/IMC prend en charge près de 150 enfants tous atteints d’infirmité motrice cérébrale.

 

20170531_130358

20170531_121226

20170531_130606

DSC02242

20170531_130419

20170531_122143

20170531_121248

20170531_121239

DSC02233

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.