Stratégie globale

 

S’appuyant sur les principes de la mutualisation et de la coopération décentralisée, sa stratégie s’articule autour :

· de  la formation à la citoyenneté,

· de la constitution de collectifs,

· de la promotion de la régulation participative.

1– Concernant la formation à la citoyenneté, le GRAIM se fixe comme objectif d’aider les individus à se positionner comme citoyens (personnes averties), de les appuyer pour qu’ils puissent se positionner dans leurs contextes en étant capables de faire une analyse propre de leur environnement et de se donner les moyens pour la prise en compte et en charge de leurs problèmes avec l’application de solutions adéquates qu’ils contribueront à rechercher.

2– Pour ce qui est de la constitution de collectifs, il s’agit d’appuyer l’organisation des citoyens en collectifs (forces de pression) afin qu’ils puissent réfléchir aux enjeux communs, prendre des positions consensuelles, en assumant leurs responsabilités et devoirs au sein du groupe et vis-à-vis de l’extérieur, et prendre des initiatives concertées de défense de leurs intérêts et droits.

3– Dans la promotion de la régulation participative, l’objectif est d’impulser une gestion collective des questions importantes de la santé et de la protection sociale, de l’environnement et des ressources naturelles, de l’économie, etc. Cela suppose l’écoute et le respect mutuels, la reconnaissance de la légitimité de l’autre à participer à la gouvernance. Gouverner collectivement, c’est aussi créer les conditions pour que tous les collectifs puissent participer pleinement à la régulation, à la définition, à la mise en œuvre et au suivi ou contrôle de programmes et de politiques publics.